David Suarez à Bastia, la belle histoire
David Suarez à Bastia, la belle histoire

Salut David, tout d’abord, présentes toi rapidement auprès de nos lecteurs…

Salut à tous, moi c’est David Suarez, attaquant d’Arles Avignon , je suis né le 9 Juin 1979 à Rodez, marié à Sibylle et père de 4 garçons, Hugo , Diego , Sandro et Rafael . Depuis 1999 je suis joueur professionnel, j’ai évolué notamment à Cannes, Amiens, Toulouse, Guingamp, Sedan, Bastia et Arles Avignon . J’ai joué environ 400 matchs Ligue 1, Ligue 2 et National, inscrivant la bagatelle de 140 buts. 

Comment se passe ta saison sur le plan personnel avec Arles-Avignon? As-tu des regrets au niveau de la saison?

Sur le plan personnel, la saison 2012-2013 fut délicate avec un début de saison prometteur et quelques buts , je me blesse dans un match de coupe de France à Mende et passe plus de 3 mois a l’infirmerie, l’équipe tournant mieux depuis l’arrivée de Franck Dumas , je peine à retrouver du temps de jeu mais l’essentiel étant le maintien acquis par l’équipe. Je me suis beaucoup dépensé sur le terrain mais sans avoir trop de réussite. Mes objectifs étaient plus collectifs qu’individuels. J’espérais passer une saison dans les 7 premiers vu la qualité de l’effectif. Malheureusement la saison fut très compliquée niveau sportif et extra sportif mais tout est rentré dans l’ordre avec l’arrivée de Franck Dumas qui a vraiment eu une influence sur notre fin de saison.

Nous arrivons en fin de saison, as-tu certains contacts ou seras-tu encore à Arles la saison prochaine?

Il me reste un an de contrat, je vais rencontrer le coach qui n’a pas eu le temps de me voir sur une série de matchs consécutifs ainsi que les dirigeants pour discuter. 


Sous les couleurs guingampaises
Sous les couleurs guingampaises

Tu as connu 8 clubs dans ta carrière (Rodez, Cannes, Amiens, TFC, EAG, Sedan, Bastia et Arles), mais à 34 ans, tu n’as joué qu’une saison en Ligue 1 avec le TFC (22 matchs, 5 buts en 2004-2005). Pas de regrets par rapport à ça?

C’est vrai que j’ai beaucoup bougé dans ma carrière mais j’ai eu la chance de connaitre que des clubs à « forte identité », avec un passage dans des régions qui vivent le football intensément. Je pense à Guingamp, Sedan, Amiens et surtout Bastia . Jouer en Ligue 1 était un rêve, je l’ai réalisé, maintenant je préfère jouer un rôle important dans des très bon club de Ligue 2 que d’être relègué dans un rôle plus effacé en L1. Mon grand regret je pense dans ma carrière est surtout le fait que Bastia ne m’ai rien proposé au sortir de mes deux belles saisons pour continuer l’aventure en Ligue 1, mais c’est le football, c’est comme ça il faut avancer. A 34 ans j’ai toujours la même envie d’aller m’entraîner,  de faire les efforts, de me défoncer sur un terrain pour le maillot que je porte et j’espère encore jouer le plus longtemps possible.

Ta meilleure saison fût à Bastia en 2010-2011 avec 20 buts au compteur en National et tu finis Champion. Quel souvenir gardes-tu de ton passage en Corse?

Le passage à Bastia restera à jamais gravé dans mon cœur, dans celui de ma famille, nous avons était magnifiquement reçu par le peuple bastiais et corse. Nous avions nous les joueurs une mission celle de sauver le club . Et quand on voit ce que représente le Sporting pour les corses, j’étais fier de porter ce maillot, de jouer dans ce stade qui respire la passion et le football. Ce fut une aventure humaine incroyable que de ramener le Sporting en L1. En plus on a produit durant ces 2 saisons un jeu de qualité porté vers l’attaque, beaucoup de buts ( 170 sur les deux saisons ) et beaucoup de plaisir. Tout était réuni pour s’éclater !

Image forte, qui montre l'attachement des supporters envers son buteur à Bastia
Image forte, qui montre l’attachement des supporters envers son buteur à Bastia

As-tu des projets bien définis pour la suite de ta carrière professionnelle, après le football?

Je réfléchis petit à petit à ma reconversion, je vais rentrer dans la structure de mon agent Casini avec qui je travaille depuis plus de 12 ans et être plus présent avec les joueurs, les suivre, faire des montages vidéos, tenir des statistiques, une sorte de conseiller sportif pour le joueur et ma femme Sibylle qui suit la formation de Denis Troch (H-Cort Performance) dans le coaching sera là pour épauler le joueur dans la préparation mentale, dans le coaching psychologique du joueur. ça me semble aujourd’hui primordial pour un jeune joueur d’être entouré de personnes de confiance pour l’aider à franchir des paliers durant sa carrière. Je n’exclus pas d’ouvrir un commerce de maillots de sports car je suis un grand passionné de sport (NBA , FOOT US , tennis …etc).

Le meilleur souvenir de ta carrière?

Le meilleur souvenir de ma carrière restera le dernier match de la saison à domicile contre Nantes avec Bastia … la fête, une ambiance magnifique, un but et beaucoup d’émotions.

Que penses-tu de l’arrivée de l’AS Monaco en L1 pour essayer de concurrencer le PSG?

L’arrivée de Monaco en Ligue 1 montre que la puissance financière d’un club est un atout considérable (même si Bastia a démontré le contraire) pour rivaliser dans le championnat de France, de très grands joueurs vont arriver (Falcao, Rodriguez, Moutinho….) et bonifier la Ligue 1 qui est devenue depuis deux ans très attractive.

Quel club supportes-tu et quel joueur t’as le plus impressionné dans ta carrière?

Je suis moins supporter depuis que je suis professionnel, mais je suis particulièrement l’équipe du Real Madrid. Au niveau des joueurs j’étais fan de Raul, Ronaldo les 2 , souvent les buteurs…

Mais le sportif que j’ai idolâtré étant petit était Michael Jordan qui représente pour moi la référence en terme de Leadership, de gagne, de rage de vaincre, d’esprit sportif. Toujours la quand son équipe avait besoin de lui et qui prenait ses responsabilités dans les moments cruciaux. Une légende du sport.

Avec le brassard de capitaine à Sedan
Avec le brassard de capitaine à Sedan

David Suarez en chiffre:

Ligue 1: 22 matchs, 5 buts.
Ligue 2: 250 matchs, 64 buts.
National: 54 matchs, 29 buts.
Coupe de France: 31 matchs, 10 buts.
Merci à David pour sa gentillesse,
Piazzo, créateur et chroniqueur CDP

3 commentaires sur « David Suarez, l’homme aux 140 buts »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s