Pele-entrainement

Une belle image ce week-end avec le retour du grand Yohann Pelé en Ligue 1, 3 ans et demi après avoir contracté une embolie pulmonaire bilatérale lors de son passage au Toulouse FC. Son dernier match en Ligue 1 remonte au 15 mai 2010 au Stadium face à Monaco (0-0). Une longue période de disette pour « l’albatros » qui aura donc retrouvé l’odeur du gazon le samedi 8 février 2014…

Retour en arrière (solide sur les appuis)

Formé à l’US Torcy, ce grand gardien rejoint ensuite Meaux puis Le Mans, avec qui il découvre le haut niveau et plus précisément la Ligue 1. Au total pas moins de 190 matchs avec le MUC toutes compétitions confondues, et un poste de titulaire piqué à la star mancelle du moment Jean-François Bédénik (j’en ai le sourire à écrire son nom). Il réalise de belles saisons dans la Sarthe et pense même, dans un coin de sa tête, à une éventuelle convocation avec les Bleus de Raymond Domenech pour la Coupe du Monde 2006. Le sélectionneur tricolore préfère prendre Mickaël Landreau. Les qualités de Yohann Pelé sont évidentes, du haut de son mètre 96, le gardien manceau ne lâche rien et continue de bosser sous les ordres d’un certain Rudi Garcia. Il est récompensé en 2008 par une convocation en équipe de France pour affronter la Tunisie, mais il restera sur le banc de touche.

Yohann Pelé tout à gauche avec les Bleus
Yohann Pelé tout à gauche avec les Bleus

Toulouse, la ville rose qu’ils disaient…

Il rejoint ensuite Toulouse après plusieurs transferts avortés, comme Séville, Bordeaux ou encore Arsenal. Le gamin est gourmand financièrement, et le président du Mans, Lagarda pointe du doigt son manque de professionnalisme, rien que ça. Son aventure toulousaine va tourner au « drame », avec une irrégularité déconcertante (un peu comme avec Le Mans d’ailleurs) et cette fameuse « mauvaise nouvelle »: l’embolie pulmonaire bilatérale, et des médecins qui déclarent que le football et Pelé, c’est terminé. L’albatros entre dans un combat de la vie et une épreuve à surmonter: « Ce n’était pas un cauchemar mais ce sont des épreuves de la vie. On en ressort plus fort quand on arrive à les surmonter ». Yohann ne veut pas entendre parler d’une fin de carrière et compte reprendre le football. La ville rose laisse donc place à une période noire pour le portier français, mais c’était sans compter sur son courage et son abnégation. Il retrouve Sochaux, qui lui accorde un contrat de 2 ans et demi et une belle récompense, celle de lui permettre de pouvoir rechausser les crampons mais surtout remettre ses gants face aux buteurs de notre chère Ligue 1… En espérant que ça dure. Bravo l’artiste.

Contrat avec Sochaux, la porte de sortie du calvaire
Contrat avec Sochaux, la porte de sortie du calvaire

Piazzo,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s