foot2_406

Petit article aujourd’hui qui sort un peu de l’ordinaire, je ne vais pas parler d’un joueur, ni d’une équipe en particulier, mais plutôt d’une personne qui nous explique sa façon de faire et de penser concernant l’approche des éducateurs et entraîneurs avec leurs joueurs. Outre l’aspect technique, tactique, physique ou encore mental, Mark Milton pense que l’attitude devrait et doit être la 5ème compétence.

Dans un entretien accordé au magazine Vestiaires (premier magazine consacré aux éducateurs de football), Mark Milton revient sur la manière, l’approche et le questionnement que doit avoir un éducateur de football auprès de ses joueurs. Mieux se connaître pour mieux encadrer, se poser les bonne questions, communiquer et laisser entrevoir un espace ouvert au dialogue avec ses joueurs lui semble primordial. Le directeur de la Fondation Education 4 Peace a récemment sorti un livre, « Maître de tes émotions » qui sert comme « un outil pédagogique et pratique destiné à la fois aux joueurs, éducateurs et parents. Un ouvrage qui invite à la réflexion et à une meilleure connaissance de soi » selon ses dires.

Essayer chez les jeunes, de ne pas mettre seulement en avant le résultat mais plutôt essayer de « faire jaillir chez les jeunes ce qu’ils ont de bon en eux ». Ne pas forcément imposer les choses. Ce n’est pas le même fonctionnement que pour les autres aspects évoqués un peu plus haut (technique, tactique…).

Selon Mark, les jeunes doivent prendre conscience de leurs qualités et de leurs envies, ce qui peut se traduire par l’inspiration d’une personne qui gère parfaitement telle ou telle situation. On parle alors de « démarche personnelle ». L’éducateur peut être cette personne dont le joueur peut s’inspirer.

Une des approches primordiale selon Milton, l’écoute ! Établir une relation de confiance avec le joueur, chercher à comprendre notre interlocuteur. Cela va aider le joueur dans sa démarche mais aussi permettre à l’entraîneur d’entrer en relation avec soi-même: « Mettre de temps en temps en place un moment d’échanges durant lequel on va encourager les joueurs à exprimer leur ressenti. Parler de l’estime de soi, du plaisir à jouer ensemble, du fait de se sentir respecté ou pas… Juste en parler, ouvrir un espace, et accepter la critique sans forcément y répondre. »

maitre-de-tes-emotions-attitude-la-5e-competence-9782940539024_0

« La connaissance de soi… »

Ce que Mark veut dire, c’est que l’éducateur doit aussi recevoir et non pas que donner. L’enrichissement est valable dans les deux sens. Il se doit d’accepter certains dires, qu’ils soient péjoratifs ou non, sans forcément y répondre. Mais un climat de « confiance » s’installe, le dialogue est ouvert, le joueur PEUT parler à son coach. Le bien être passe par là, clairement.

Le résultat, la compétition, cette envie de gagner… Ces termes sont-ils nos vraies valeurs? Surtout chez les jeunes? Se poser les bonnes questions est important. Parfois, « nous accomplissons des choses dans nos vies qui nous paraissent très importantes et qui, en réalité, ne le sont pas tellement que cela ».

« L’éducateur a la responsabilité de montrer aux jeunes qu’ils sont beaucoup plus qu’un résultat »

Bien évidement, le « résultat » n’est pas non plus à mettre totalement de côté, mais il faut savoir relativiser, et « rester connecté à nos valeurs de base ». Il nous donne un exemple tout simple: « Etre déçu quand on perd, c’est normal. Mais il faut rester connectés à nos valeurs. Regardez Arsène Wenger après sa défaite 6-0 à Chelsea cette saison (le 22 mars dernier). Pourquoi s’est-il montré si digne? Parce qu’il a compris que ce score était la réalité d’un moment, pas la vérité. » 

Il revient ensuite au fameux coup de tête de Zizou lors de la Coupe du monde 2006 qui fut pour lui, « une source d’inspiration énorme ! »: Si seulement certains avaient pu commenter cet incident d’une manière plus éducative, avec un minimum de compassion et de tolérance. Cela aurait permis de transformer cet incident en un processus par lequel on apprend aux nouvelles générations ce qu’il est possible de faire pour que ce genre de pétage de plomb ne leur arrive pas ».

gourcuff_christian_-_entraineur_fc_lorient-5

Mark Milton livre aussi qu’il existe des entraîneurs de haut niveau qui sont dans cette optique, comme Christian Gourcuff ou encore Arsène Wenger pour ne citer qu’eux. D’ailleurs, les centres de formation français se penchent clairement sur cette approche, cette attitude pour le recrutement.

Transformer le footballeur « reptilien » en footballeur « pensant »…

Dans son ouvrage, ce passionné de relations humaines nous parle « du cerveau reptilien, très réactif, primaire, guidé par la peur, et le pensant qui lui, développe petit à petit une conscience permettant de changer nos habitudes et de ne plus réagir au quart de tour ». BINGO ! Développer cette partie ! Ce qui va « réclamer une bonne maîtrise et connaissance de soi », d’où ce processus.

En conclusion, l’attitude de personnes inspirantes, la connaissance de soi, la communication, et toutes les approches qui visent à optimiser l’épanouissement du joueur priment sur la notion de compétition pure, avec ses contraintes et exigences bien précises. Car le résultat, c’est sur le court terme… A méditer chers lecteurs.

Source des citations: Vestiaires Magazine N°58

 vestiaires

Piazzo

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s