Jorge-Valdano-para-Jot-Down-3

« Le football est un sport simple, rendu compliqué par les gens qui n’y connaissent rien ». Cette phrase bien connue de Bill Shankly, n’est-elle pas minimaliste et peu recherchée ? Après tout, qu’est-ce que le football ? Que recherchons-nous dans ce sport ? Les gens qui n’y connaissent rien, sont ceux qui le survole, ou ses principaux acteurs ? Pour Jorge Valdano, comprendre le football c’est aussi savoir s’éloigner un peu, et croire en des valeurs, propres à chacun. Il n’hésite pas à dire que trop de football peut même perturber et égarer un homme…

« Hippocrate (considéré comme le père de la médecine, ndlr) disait que celui qui ne connaît que la médecine, ne connaît rien de la médecine. De la même façon, quelqu’un qui ne connaît que le football ne connaît rien au football ». Ce subtil mélange est loin d’être innocent selon Valdano. Pour lui, l’obsession du football est néfaste à sa compréhension et son appréhension, et va pour certains cas, jusqu’à rendre malade et ne laisse dans l’esprit « que la place aux préjugés ». Il faut donc savoir sortir des sentiers battus, s’ouvrir et s’intéresser au football en s’éloignant. Cela peut paraître paradoxal, mais c’est essentiel selon lui : « C’est bien plus facile de s’éloigner que d’être en permanence dans le conflit que propose le football. Il est très absorbant, surtout pour les personnalités addictives. Quand je jouais, je ne regardais que mon nombril. Une blessure musculaire devenait le centre du monde. Au lever je ne pensais qu’à ça. Ces obsessions provoquent des perversions extraordinaires, comme mettre les enfants au second plan. J’ai été père à 23 ans, et quand mon fils pleurait, j’allais dans une autre pièce et je disais à ma femme de s’en occuper. Aujourd’hui, chaque fois que je donne mon avis à la maison, on me répond de me taire, que je ne vis que de mon corps. Cela m’a fait perdre de l’autorité, pour toute ma vie mais je trouve ça juste ».

Le grand César Luis Menotti disait à ce propos : « Il faut savoir situer le football exactement au niveau social qui lui correspond. Si cela devient une obsession, on perd en perspective. L’obsession ne laisse dans l’esprit que de la place aux préjugés ».

menotti_esp
César Luis Menotti, El Flaco.

Selon les dires de Jorge Valdano, le football est un sport irrationnel, très discutable, et c’est d’ailleurs sans doute ce qui lui donne tant de charme. Celui qui gagne pense avoir raison, pour faire simple. Mais raison sur quoi ? Sur le résultat ? Sur la manière ? Sur le jeu ? C’est à ce moment précis que nous pouvons dissocier différentes « sortes » de personnes dans le football : celles qui prônent le résultat avant tout, peu importe la façon dont il est obtenu, et celles qui visent constamment l’exigence et la manière d’y arriver. Et cela se retrouve, sous une autre forme, aussi chez les supporters selon lui : « C’est quelque chose que le football admet presque naturellement. Par exemple, il y a un désir de voir en Guardiola quelqu’un de mauvais, et comme il ne rentre pas dans ce rôle, alors c’est qu’il simule de ne pas l’être. C’est un jeu qui va avec l’histoire des gentils et des méchants. Pour en profiter dans sa plénitude, il faut désormais aimer une équipe et en détester une autre… Je ne suis pas un bon supporter alors, car je suis capable d’admirer l’ennemi… ». Encore une fois, si on pousse la réflexion un peu plus loin, il est évident que le football est un spectacle, un art, pour lequel ses spectateurs et amoureux attendent de vibrer, et de ressentir des émotions intenses. Encore faut-il prendre du recul, pour pouvoir apprécier le football, à sa juste valeur sans entrer dans le moule de ceux qui le rende néfaste et parfois austère ? Tout dépend de ce que l’on attend du football, de notre idée et conception de ce sport. Mais sachez une chose, le football est source de partage, d’amour, d’émotions, de découvertes, de surprises et de beau jeu, on l’aime tous pour ça.

val3
Jorge Valdano, sous les couleurs de l’Albiceleste

Piazzo, éperdument amoureux du ballon rond

2 commentaires sur « Jorge Valdano, l’obsession néfaste du football »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s