Du haut de son rocher, le stade Louis II surplombe la mer Méditerranée. Du haut de son fauteuil de leader, l’AS Monaco domine le championnat de France de Ligue 1.  Cette équipe impressionne par sa force collective, notamment sur le plan offensif. Quand certaines grosses écuries européennes se cherchent encore sur le plan national et européen, l’ASM, elle, ne calcule pas et surfe sur la vague de la réussite et du plaisir, en écrasant tout sur son passage. Le rouleau semble lancé, et compte une énième victime cette saison: le Manchester City de Pep Guardiola. Ce dernier n’avait jamais été éliminé en 1/8 de Ligue des Champions…

ligue-des-champions-monaco-qualifie-pour-les-quarts-de-finale

Le point fort des monégasques cette saison, c’est clairement leur attaque. Qui peut se targuer d’avoir 9 joueurs dans son effectif avec au moins 7 buts au compteur à part l’ASM? Personne. Ses 87 buts en 30 journées de championnat permettent au club d’entrevoir la barre des 100 en fin de saison, ce qui serait historique. Les joueurs de Leonardo Jardim s’éclatent sur la pelouse de Louis II, mais pas que. Les enceintes adverses ont également pu apprécier l’aisance face au but des attaquants de la principauté. Meilleure attaque à domicile (avec 52 réalisations), ainsi qu’à l’extérieur (32 buts). Cette équipe, bénie par les dieux, est irrésistible, et pas seulement en Ligue 1. Le club français a terminé en tête de sa poule de Ligue des Champions devant Leverkusen, Tottenham et le CSKA Moscou avec, en prime, la meilleure attaque du groupe, sans grande surprise (9 buts marqués)…

La suite, on la connaît, au moins pour les 1/8 de la coupe aux grandes oreilles, dans ce choc face aux anglais de Manchester City, après un match aller incroyable de suspense et de spectacle à l’Etihad Stadium. 5-3 pour les hommes de Guardiola, la défense de Monaco a pris l’eau, mais son attaque permet au bâteau de rester à la surface, d’espérer reprendre la mer en direction des quarts, dans un second acte riche et prestigieux, dans l’antre de Louis II, 13 ans après une épopée formidable et cruelle à la fois. Ah le foot, cette histoire que l’on aime tant raconter, ces moments que l’on aime tant partager. Ils l’ont fait, comme en 2004 face au Lokomotiv Moscou (1-2; 1-0) en 1/8 avant d’écrire une page d’histoire indélibile en sortant le grand Real Madrid (2-4; 3-1) et le Chelsea de Franck Lampard (3-1; 2-2) avant de sombrer face au Porto de Mourinho et Deco en finale…

6635874_e2a45a321c731cf9fbd198b26f2a27ceb067f6e5_1000x625.jpg

Mais cette équipe peut-elle rééditer cette performance de haute volée? En tous cas, Monaco est « prêt à rencontrer n’importe qui en quarts de finale » selon son vice-président Vadim Vasilyev. Leonardo Jardim et ses joueurs semblent plus mesurés et préfèrent avancer masqués admettant « que certains peuvent penser que Monaco et Leicester sont les plus faibles du plateau »… Vivons mieux, vivons cachés, comme dirait l’autre. En tous cas, l’affiche face au Borussia Dortmund semble faire l’unanimité auprès des puristes, un véritable feu d’artifice en prévision, le foot qu’on aime, tout simplement.

Beaucoup de personnes apprécient le jeu déployé par les monégasques jusqu’à présent, mais admettent aussi que l’aspect défensif laisse éventuellement à désirer. Mais le plus important au football n’est-il pas de marquer un but de plus que son adversaire? Un peu facile comme argument me répondrez vous, et vous n’avez pas tord. Mais l’idée est là, et la troupe de Jardim semble determinée à nous le prouver. Il suffit d’analyser simplement l’apport offensif des latéraux et des centraux, la vitesse et la finition des avants, la créativité et la qualité de passe des milieux pour se rendre compte de la priorité de jeu donnée par le technicien portuguais à ses hommes. C’est ainsi que la vague rouge et blanche déferle sur l’hexagone sans concession…

En tous cas, cette équipe est un régal pour tout amateur de football, le spectacle étant au rendez-vous lors de chaque sortie. D’ailleurs, les principaux acteurs l’ont bien compris et vont dans ce sens. Pour Benjamin Mendy « tout le monde aime le football pour des moments comme ça ». Leonardo Jardim semble avoir trouvé la bonne formule, avec son 4-4-2 bien huilé et des joueurs aux caractéristiques bien précises et parfaitement complémentaires avec ses attentes.

Voici le onze type du portugais (4-4-2):

Monaco

Banc: De Sanctis (G), Raggi, Touré (D), Moutinho, Dirar (M), Mbappe, Carrillo (A).

L’objectif est simple pour Jardim: être capable d’attaquer et d’apporter le danger de toute zone, multipliant ainsi les possibilités de déséquilibre du bloc adverse pour son équipe. Les outils du système: utilisation des ailes avec l’apport des latéraux, jeu entre les lignes avec les qualités techniques des milieux, jeu dans la verticalité avec la vitesse des avants et ballons en profondeur, qualité des coups de pieds arrêtés (frappeur/receveur). Sans oublier le talent des jeunes pousses monégasques, comme Mbappe (on pourrait en parler pendant des heures), Touré, Mendy, Bakayoko, Silva, Lemar et même Fabinho, 23 ans seulement pour le brésilien, qui en fait 10 de plus. Juste incroyable.

Leonardo-Jardim-AS-Monaco

Mélangez le tout avec amour, ajouter un peu d’herbes et de poivre et ça vous donne une explosion de saveurs! Merci monsieur Jardim pour la recette. A consommer, bien évidement, sans modération.

Piazzo,

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s