Le Stade Rennais s’active sur le marché des transferts et signe Jakob Johansson, milieu international suédois de 27 ans, qui arrive, libre, de l’AEK Athènes. L’ancien de l’IFK Goteborg devient le 7ème joueur suédois à porter le maillot du club breton. Petit retour sur les frangins passés avant lui. A base de galette saucisse au saumon.

Kim Källström

Il aura laissé un délicieux souvenir depuis son passage remarqué en Bretagne. Patte gauche des grands soirs, volume de jeu hors du temps et sourire ravageur. L’ancien joueur de Djugaardens aura franchi un vrai cap avec Rennes et poursuivra, en toute logique, sa belle carrière dans un grand club français, l’Olympique Lyonnais. Plus de 280 matchs de Ligue 1. Pratiquement 100 matchs en rouge et noir. Il goûtera même à la Premier League avec Arsenal, rien que ça. Le Stade Rennais peut se targuer d’avoir découvert et amené ce joueur en France. Certainement l’une de ses plus belles trouvailles.

Petter Hansson

Lui, c’est Petter. Profession? Boucher, et accessoirement footballeur professionnel. Tout le monde se souvient de ce regard assoiffé, de cette coupe de cheveux digne des films d’horreur les plus flippants. Avec une défense centrale Hansson-Mangane, que peut-il arriver? Pas grand chose finalement. Le viking aura joué la bagatelle de 129 matchs avec les bretons pour 4 buts. Oui car Petter Hansson jouait avant-centre parfois, mais juste en fin de match, quand l’équipe était menée, histoire d’aller mettre un bon petit coup de caboche. Sergio Ramos aime ça. Et je sais que toi aussi.

Erik Edman

Été 2005, le Stade Rennais annonce l’arrivée d’un joueur de Tottenham. Oui oui. Et la nouvelle fait plaisir au public rennais. Lui, le petit blond qui a mis ce fameux but contre Liverpool pour sa première réalisation outre-manche (j’entends encore le commentateur anglais)… Et oui, et pour couronner le tout, le latéral gauche suédois choisit le numéro 9. Pépouze. Il jouera 82 matchs en rouge et noir avant de s’envoler à nouveau pour l’Angleterre, en janvier 2008, du côté de Wigan. Edman à gauche, Melchiot à droite. Véritablement une autre époque. Cœur avec les doigts.

Andreas Isaksson

Tout le monde se rappelle de Petr Cech, déniché par le club breton avant de réussir une carrière formidable et devenir l’un des meilleurs gardiens de la planète. Rennes a voulu tenter le pari du suédois dans la foulée. Ce grand (très grand) gardien d’1m96 est resté deux saisons sur les bords de la Vilaine (2004-2006) avec 70 matchs disputés. Joueur au profil atypique et souvent décrié pour sa maladresse. À tort? Probablement, car monsieur aura réalisé une bien belle carrière, en passant par la Juventus (bien que remplaçant de van der Sar), Djugaardens, Rennes, Manchester City, le PSV Eindhoven ou encore Kasimpasa, en Turquie. Sans oublier ses 133 sélections avec la Suède. Il termine tout cela en beauté, au pays, dans un club qu’il a en commun avec Kim Källström, Djugaardens, à 36 ans. La boucle est presque bouclée.

Ola Toivonen

Lui, c’est Ola Toivonen. Arrivé lors de l’hiver 2014, le grand suédois (encore un, à croire qu’on aime ça à Rennes) reste sur un bilan mitigé route de Lorient. L’ancien joueur du PSV était une très très belle recrue sur le papier, et les amoureux du club breton attendaient peut-être un peu trop du natif de Degerfors. M’enfin, ça n’a pas empêché les supporters rennais de lui créer une chanson. Toivonen aura inscrit 15 buts en 54 apparitions avec le Stade Rennais, lui qui préfère évoluer un cran derrière l’avant-centre. Aujourd’hui, il évolue sous les couleurs du Téfécé et a participé au maintien de son club en Ligue 1 aux dépends de l’AC Ajaccio. Pas un mauvais souvenir en soi, mais pas autant de réussite pour lui qu’au PSV Eindhoven, du côté de l’Eredivisie.

staderennais53-54
Rang du bas, 2ème en partant de la gauche. Beau gosse.

Pär Bengtsson

Mais la filière suédoise ne date pas que des années 2000. Lors de la saison 1953-1954, Pär Bengtsson débarque au Stade Rennais, en D2. Il avait déjà joué pour Nice et Toulouse en France, et connaissait donc le championnat. Deux saisons pour lui en Bretagne, avec une trentaine de buts à la clé.

Jakob Johansson est donc le 7ème joueur suédois à débarquer au Stade Rennais. Il arrive tout droit de Grèce et de l’AEK Athènes. Cette filière plaît aux supporters et au club car elle laisse derrière elle de bons souvenirs. Les joueurs scandinaves sont réputés pour être de bons soldats, travailleurs et fiables. Des qualités qui semblent plaire aux dirigeants bretons. Ils auraient tort de s’en passer. En espérant pour le néo-rennais que la rupture des ligaments croisés dont il a été victime en novembre 2017, soit totalement résorbée lors de la reprise avec ses nouveaux coéquipiers. Wait and see et välkommen en Bretagne.

Piazzo,

Crédit photos: FrenchWill / Getty Images / FootMercato / Mercato365 / 20 minutes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s