Le Gazélec Ajaccio aura réussi à se maintenir en fin de saison dernière dans ce championnat de Ligue 2 toujours aussi serré, en terminant à la seizième place avec 41 points. Sur le papier, les corses proposaient déjà une équipe expérimentée, avec des joueurs ayant évolués au sein de bons voire très bons clubs auparavant, jouissant donc d’une belle côte de popularité dans le monde professionnel. Steeve Elana dans les buts, 37 ans, ancien gardien brestois et lillois notamment qui compte plus de 100 matchs parmi l’élite du football français et près de 300 en Ligue 2, et dont le contrat se termine cet été (prolongation éventuelle?). Derrière, nous retrouvions Damien Perquis, 34 ans, arrivé tout droit d’outre-manche et du club mythique de Nottingham Forest, et qui compte près de 200 matchs en Ligue 1 avec Sochaux, Troyes ou encore Sainté. Jérémie Bréchet, 38 ans, capitaine de cette formation rouge et bleue, avec la carrière que l’on connaît, en France comme à l’étranger, en passant par l’équipe de France. Véritable apport dans le jeu, mais aussi dans l’état d’esprit et dans le professionnalisme. L’ancien lyonnais raccroche d’ailleurs les crampons cet été, laissant derrière lui la bagatelle de plus de 500 matchs professionnels. N’oublions pas non plus Jérôme Mombris, 30 ans, ancien havrais ainsi que François Clerc, 35 ans, ancien joueur international et triple champion de France avec l’Olympique Lyonnais, qui stoppe également sa carrière cette année.

DSC_0470
Noël Le Graët aime ça.

Au milieu, c’est Joris Marveaux, 35 ans, qui faisait office de d’homme de base du système d’Albert Cartier, le coach gazier. L’ancien montpelliérain, champion de France également, a pu apporter toute son expérience aux jeunes comme Anziani, Bahamboula, Kemen ou encore Araujo. Devant, Romain Armand, 31 ans, et Ibrahima Touré, 32 ans, jouaient les grands-frères aux côtés de Uras, Messaoud ou encore Jobello.

Le mercato de cet été 2018 est à peine ouvert que le club corse à déjà confirmé cinq recrues ! Rien que ça. Et pas n’importe lesquelles. L’équipe d’Albert Cartier compte bien renforcer ses lignes avec des joueurs d’expérience, dans la lignée de ce qui a pu être fait dans le passé. Résultat? Jérémy Blayac, 34 ans, arrive de Strasbourg, avec qui il évoluait en Ligue 1 en 2017/2018, participant à 25 matchs pour 3 buts et 2 passes décisives. L’ancien de la Meineau apportera tout son vécu à la pointe de l’attaque du GFC.

Deuxième recrue, le niortais Jimmy Roye, 29 ans, en fin de contrat avec Niort et qui vient de passer sept saisons avec les chamois (227 matchs, 37 buts, 28 passes). Le natif de Paris revient sur ce changement de cap pour MaLigue2:  « Cela va me faire du bien, j’étais dans un confort à Niort. Je ne suis pas de cette nature là, j’ai besoin de me remettre dans le dur, c’est ce qui va se passer. Il y a un beau challenge, et il y a aussi cet esprit corse : se dépasser, se surpasser, sortir les tripes sur le terrain…c’est ce qui fait leur force et ça me donne envie ! »

Mais ce n’est pas le seul à venir renforcer le milieu de terrain du GFCA. Jean-Baptiste Pierazzi, 33 ans, à décider de rentrer au pays, dans sa ville natale, mais pour jouer cette fois-ci dans l’autre club de la cité impériale. L’ancien joueur de l’AC Ajaccio s’engage pour un an (plus un en option). Il aura joué près de 200 matchs avec l’ACA. Mais le recrutement « corse » ne s’arrête pas là, car les gaziers ont décidé de rapatrier Julian Palmieri également, 31 ans, ancien joueur du Sporting Club de Bastia, bien décidé à aider le club corse à franchir un cap en Ligue 2 la saison prochaine avec ses compères. Sans oublier le jeune Dumè Guidi, 22 ans, défenseur de Furiani-Agliani qui évoluait en National 2 la saison passée et David Oberhauser, 27 ans, gardien passé par l’ACA également et qui connaît très bien le football corse. Les jeunes pousses comme Damien Dumont, Julien Anziani, Thibaut Campanini, Dumè Guidi et compagnie seront bien encadré encore cette saison.

Le club du président Fanfan Tagliaglioli espère donc garder cet esprit local, avec des joueurs de l’île, de l’expérience et de la jeunesse. Ce mélange pourrait permettre aux gaziers de continuer à stabiliser le club dans le monde difficile du football professionnel et se mêler, pourquoi pas après tout, à la course aux barrages d’accession à la Ligue 1. En tous cas sur le papier, c’est loin d’être déconnant. Et le marché vient seulement d’ouvrir ses portes. La ville d’Ajaccio (70 000 habitants) peut se targuer d’avoir deux clubs professionnels en Ligue 2, et ces deux entités travaillent dans le but de pérenniser le football corse au quotidien, accompagnés dans cette mission périlleuse par les supporters, fidèles et amoureux de leurs couleurs. Evivva Corsica.

Piazzo,

Crédit photos: GFC Ajaccio, GFCA site officiel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s