img_20180617_223010928608514.jpg

Ce mondial 2018 démarre sur les chapeaux de roues, ou, que dis-je, sur les sombreros. La coupe du monde nous réserve toujours de belles surprises, de jolies découvertes, d’histoires touchantes et ce cru 2018 ne dérogera pas à la règle. Les allemands pourront probablement vous le confirmer. Les hommes de Joachim Löw ont été surpris par un Mexique des grands soirs, un Mexique emmené par leur sélectionneur Juan Carlos Osorio et sa troupe talentueuse, joueuse et indéniablement valeureuse.

Une Mannschaft malmenée.

L’Allemagne, championne du monde en titre, se mesurait donc au Mexique pour cette première journée du groupe F, avec l’espoir de montrer une nouvelle fois aux yeux du monde entier qu’il faudra certainement compter sur eux pour cette campagne 2018. Mais sur sa route, se dresse une équipe talentueuse et décidée à jouer un mauvais tour à son homologue européen. Comment d’ailleurs? Question très importante. Comment aborder un match de coupe du monde face à la grande Mannschaft de Toni Kroos, Thomas Müller, Manuel Neuer ou encore Julian Draxler? Osorio semble avoir trouvé une option plutôt convaincante en décidant d’aller prendre son adversaire au cou, directement, à peine le coup d’envoi donné par l’arbitre iranien Alireza Faghani. Objectif des mexicains: attaquer, mettre de la vitesse dès que le moindre espace s’ouvre et puisse le permettre tout en étant focalisé sur une récupération rapide du ballon, avec une énergie et une agressivité sans limite.

Vitesse de l’éclair

Qui de mieux dans cette sélection que l’infatigable Hector Miguel Herrera pour guider ses coéquipiers vers la recherche d’une récupération efficace? Peut-être Andrès Guardado, son compère du milieu de terrain… Leur match est à l’image des scènes de liesse de fin de rencontre, en ayant le sentiment du devoir accompli. Agressivité, activité, jeu direct, les deux hommes n’ont pas ménagé leurs efforts pour contrer l’armada allemande qui n’aura jamais su trouver la solution face à ce bloc bien organisé. Joachim Löw ne peut que constater les dégâts. Mission réussie pour la Tricolor, orchestré par un sélectionneur heureux et fier du travail réalisé par ses poulains. Les images parlent d’elles-même…

El Tri possède également de grosses qualités devant, pour faire la différence. Par la vitesse et la percussion notamment, avec les Carlos Vela, Hirving Lozano et Miguel Layun, insaisissables face à la défense de la Mannschaft qui aura pris l’eau de tous bords, se laissant submerger par les assauts répétés de la Verde. L’intelligence et la malice d’un certain Javier Hernandez alias Chicharito devant, passeur sur le but de Lozano et meilleur buteur de l’histoire de la sélection avec 49 réalisations, devant Jared Borgetti et ses 46 buts. Cette équipe a du cœur, de l’énergie et semble avoir compris ses erreurs passées. Juan Carlos Osorio peut se permettre de rêver à la première place du groupe après cette victoire de prestige, avec la manière qui plus est. La malédiction des huitièmes de finale continue de planer au-dessus des têtes des coéquipiers de Carlos Salcedo, mais cette équipe doit profiter et apprécier le moment présent, en gardant en mémoire cette grande victoire amplement méritée face à l’un des favoris de la compétition.

Les grandes nations du football semble démarrer la compétition au ralenti, et les surprises fleurissent, pour notre plus grand bonheur, nous, simple amoureux du foot à la recherche de belles histoires. Ce match restera comme l’un des, si ce n’est le plus beau de ces premiers jours. Rafael Marquez aime ça, du haut de ses 39 ans, lui qui sera entré en fin de match pour rassurer ses petits et terminer en beauté cette belle mission, pour sa cinquième coupe du monde… Rien que ça.

Sombrero.

IMG_20180617_222642.jpg

Piazzo,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s