BANNIERE

Après New-York la semaine dernière et un entretien passionnant avec James Campbell Taylor, c’est au tour de Rodolphe Wilhelm de répondre à quelques questions. Changement de décor, changement d’ambiance, changement de pays. Continuons notre aventure en Amérique du Sud et plus particulièrement du côté de la Colombie et du Venezuela. Vamos a una entrevista en Medellín.

Rodolphe, tu es parti pour l’Amérique du Sud et notamment la Colombie et le Venezuela. Pourquoi?

Tout d’abord, tout cela est parti du projet RD Sports Consulting et de la situation du pays de ma femme, le Venezuela. On voulait être le plus proche possible de sa famille, aider comme on le pouvait tant sur le plan financier que sur le plan moral, avec toutes ces choses qui se passent là-bas, au Venezuela.​ Et aussi cette envie de continuer à découvrir d’autres pays (j’ai vécu en Europe dans différents pays et j’habite normalement au Canada) et surtout des pays qui vivent au rythme du football.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste R&D Sports Consulting? Quels sont les objectifs bien définis de cet accompagnement?

RD Sports Consulting est la seule agence française de représentation française. Nous avons deux ​objectifs: le premier est de représenter des joueurs qui ont un avenir intéressant dans le football et nous travaillons surtout avec des jeunes joueurs de moins de vingt ans. Nous les accompagnons avec une aide psychologique, mentale, matérielle pour certains avec des crampons, de la protéine sportive…

L’autre projet est plus social avec l’aide pour certaines écoles et académies de football pour l’achat de maillots, matériel de football, ballons… Tout ceci me tient à cœur surtout dans un pays ravagé économiquement et avec peu d’avenir pour beaucoup de jeunes…

Vous êtes combien à bosser sur ce projet?

Nous sommes quatre à bosser sur ce projet, je gère les opérations, les communications aussi, et de veiller à garder tout le monde dans la même direction. Les autres personnes sont des venezueliens sur place, qui représentent et gèrent l’image de RDSC  dans différentes villes comme Caracas, Merida ou encore Barquisimeto.​​​ On travaille en collaboration directe avec une autre agence venezuelienne de représentation de joueurs, qui a la même philosophie que nous et qui s’appelle Kasasports.

Vous avez des bureaux au Venezuela pour travailler?

Nous avons un office à Caracas mais tout se fait vraiment avec une application Whatsapp. On est en contact permanent avec les joueurs, parents, écoles, et clubs de football grâce à cette application. Je dirais plus globalement qu’en Amérique du Sud ​cette application, tu fais tout avec ! On a notre avocat à Caracas qui gère la partie contrat, notre designer est en France et moi je jongle entre Colombie, Venezuela et le Canada.

Tu vis actuellement sur Medellín, en Colombie? Comment ça se passe, comment les gens vivent-ils le football là-bas?

​En un mot: la folie. ​Encore plus ici à Medellín, avec les deux clubs historiques de Medellín.Lors de chaque journée de championnat ou quand le club joue une compétition internationale, c’est la folie. Des drapeaux du club de partout, les gens qui ont le maillot. Pour cette coupe du monde, la ville s’arrête lors d’un match des Cafeteros (surnom de la sélection colombienne ndlr) c’est vraiment une ambiance incroyable !

Quels liens particuliers as-t-eu avec le Venezuela?

​Comme je l’ai dit au début, ma femme vient du Venezuela et depuis, j’ai une relation particulière avec ce pays, les gens de ce pays sont magnifiques, malgré la crise depuis quelques années, les gens trouvent toujours un plan B pour continuer à avancer et comme le disent les venezueliens et les colombiens: « gracias a dios ».

La situation est très critique là-bas, les familles fuient le pays, la violence règne en maître, la nourriture manque cruellement… Quel ressenti tu as par rapport à tout ça? Comment le pays a-t-il pu en arriver là?

Oui beaucoup de gens disent que bientôt, Maduro, le président sera seul pour gouverner le pays. On dit beaucoup au Venezuela « Cada uno en su casa y dios en la de todo » ​ce qui veut dire « chacun pour soit et dieu pour tous​ ». On est dans une situation de survie, pour mettre cela en parallèle avec l’organisation RD Sports Consulting, les joueurs ne me disent pas « je veux changer de club » mais  me disent « je veux changer de pays ». Les salaires avec l’inflation sont devenus ridicules… On parle pour des jeunes joueurs de salaires autour de 5 $…. Mon ressenti est d’une tristesse infinie, je n’ai jamais connu ça avant, car en tant que français tout va bien, on a pas de problème… Pour avoir, par exemple, un passeport là-bas, il faut être riche ou connaitre quelqu’un au gouvernement. Un pays si beau, si riche, avec des ressources premières en pétrole, gaz et autres en arrive là… Malheureusement je pense que comme beaucoup de pays en Amérique du Sud, la corruption, la mauvaise gestion des ressources et un contrôle des changes décidé par l’état (au Venezuela, pour changer des Bolivares en $ c’est presque impossible) a mené le pays dans une situation dramatique.

Le football local doit forcément en pâtir. Toi qui côtoie les clubs au quotidien, ce n’est pas trop difficile pour eux? Comment réagissent-ils à tout ça?

C’est incroyable comme les clubs en pâtissent, on le voit avec les clubs qui étaient en Libertadores cette année, aucun n’a passé le second tour, et l’inflation est presque impossible à contrôler pour les clubs, ce qui au moment de payer les joueurs se transforme en véritable blague avec des salaires autour de 5, 10$ par mois pour des joueurs même avec des sélections internationales avec la Vinotinto (surnom de l’équipe venezuelienne ndlr). On en avait parlé d’ailleurs avec Nico de Lucarne Opposée lors d’un podcast avec le parrain de l’association Ricardo Andreutti, joueur professionnel du Deportivo Lara. Tout est difficile sur place, même pour les joueurs pour s’acheter des chaussures…

WhatsApp Image 2018-05-24 at 1.29.13 PM

Que penses-tu de la sélection colombienne lors de ce mondial?

Nous avons de sacrées ​surprises dans ce mondial ! Nous n’aurions pas imaginé que la Colombie puisse attendre le troisième match et la 60ème minute pour être virtuellement qualifiée pour le prochain tour… Ce qui m’impressionne surtout ici, c’est qu’après, par exemple, la défaite contre le Japon, le pays était derrière sa sélection sans être énervé contre les joueurs et ça, ça n’existe pas en France… Je pense que la sélection a des joueurs très talentueux offensivement et même défensivement, avec le duo Yerry Mina & Davinson Sanchez. C’est le futur de la sélection derrière, ils n’arrêtent pas de progresser.

Juan Fernando Quintero semble prendre son rôle à coeur et montre l’étendue de son talent dans un tel événement. Il était temps non?

Il​ était tant, oui. On peut dire qu’il s’était perdu un peu avec tous ces prêts et clubs dont le Stade Rennais, en France. Ce pied gauche pour casser les lignes, c’est un pur diamant. Je me rappelle de l’un de ses derniers matchs avec le Deportivo Independiente de Medellín en Colombie lors du clasico contre le Nacional fin 2017, sur chaque action, ballon touché ou coup-franc, les gens retenaient leur souffle… C’était impressionnant, on s’attend a chaque fois qu’il touche le ballon à quelque chose d’extraordinaire…

Que peut-on te souhaiter pour la suite Rodolphe?

Un Venezuela en paix et que notre organisation puisse aider le maximum de joueurs…

Pour en savoir plus sur RD Sports Consulting (@rdsportsconsult sur Twitter), n’hésitez pas à aller faire un tour sur son site internet -> RD Sports Consulting.

Merci à Rodolphe pour cet entretien, en lui souhaitant, à lui comme à ses collègues, beaucoup de réussite pour leurs projets à venir. Une pensée également pour nos amis venezueliens, qui traversent une crise profonde et douloureuse.

Piazzo,

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s