« Que des numéros 10 dans ma team » chantait le rappeur Booba. Nous pourrions certainement appeler la collection suivante de la même manière, la nostalgie et l’amour du meneur de jeu en plus. Partons à présent, pour ce troisième numéro du RFC, à la rencontre d’Antho, un collectionneur de maillots un peu particulier. Son choix se tourne volontairement vers des tissus de créateurs. Oubliez Yves Saint-Laurent ou Versace, mais (re)plongez dans l’univers des numéros 10, à l’ancienne ou modernes, en activité ou retraités, qui ont fait lever les foules dans les tribunes de chaque recoin du monde.

Antho, pourquoi cette « collection spéciale numéro 10 » de maillots?

Je n’ai pas vraiment que ça mais effectivement c’est la seule collection que je fais réellement. Tout simplement parce que c’est mon poste naturel. Que j’adore de fait les numéros 10 (même si certains dans la collection portent le 10 sans avoir un jeu de numéro 10 à l’ancienne). J’ai réellement commencé cette collection en lisant le magazine So Foot spécial pour leur 10 ans qui était uniquement composé de portraits et d’interviews de numéro 10. J’ai alors pris conscience, en lisant ces portraits et interviews, que c’était un poste totalement à part. Comme celui de gardien de but. Que c’est un poste où le joueur a une manière différente de voir le foot, une vision bien à lui. Et que, finalement, je me retrouvais totalement dans la manière d’appréhender le football de tous ces numéros 10 de légende. J’ai donc décidé de commencer une vraie collection, après ça, en hommage à ces joueurs et à ce numéro que j’ai presque toujours porté.

Quel était le premier maillot de cette collection? Et pourquoi ce choix?

C’était Ronaldinho. Parce qu’il était en train de finir sa carrière, que ça aura été un joueur à part. Avec le côté créatif, le côté génial et le coté festif d’un numéro 10. Et puis parce que j’étais au début de ma collection, que je savais pas exactement où chercher, et que c’était pas un joueur trop dur à trouver aussi (rires).

 

 

Combien de pièces possèdes-tu dans ta collection?

Sur la collection des numéros 10 j’en ai 43. En réalité mon tout premier numéro 10 était un maillot de Ludovic Giuly à l’Olympique Lyonnais, mais que j’ai depuis gamin…

 

 

Le maillot qu’il te faut absolument Antho?

Alors le maillot ultime, là c’est difficile à dire. En fait il y en a trois qui me font particulièrement rêver et que je n’ai pas encore. Le premier c’est un maillot de Pelé. Du fait de l’époque, c’est très difficile de trouver un maillot original qui daterait de l’époque. Et s’il en existe c’est assurément très très cher. Il y a eu évidemment des rééditions depuis mais ça ne m’intéresse pas vraiment.

Le second, ça serait un maillot porté par Benjamin Nivet. C’est un joueur que j’adore, c’est le numéro 10 par excellence, la classe balle au pied, l’intelligence, la pointe de vitesse (rires). C’est vraiment un joueur que j’ai toujours apprécié et que j’aurais aimé voir un peu plus haut en terme de standing de club.

Le troisième (et c’est peut-être lui l’ultime), c’est le seul « non numéro 10 » que je rêve d’avoir dans cette collection. C’est un maillot de Cruyff floqué de son mythique 14. Il n’a malheureusement jamais porté le 10 mais peut-on faire plus révolutionnaire et légendaire que Cruyff ? Il a réinventé le football par son génie et sa science du jeu (aussi bien en tant que joueur qu’entraîneur). Et cela serait le maillon essentiel de cette collection, par l’esprit du numéro 10 qu’il véhiculait. Et pour l’anecdote, j’aurais dû m’appeler « Yohann » (ou « Johann » ou « Yoann ») en référence à Cruyff… mais pour des raisons d’orthographe trop diverses qui entraîneraient des fautes récurrentes dans mon prénom, ma mère a mis son veto. Mais voilà c’est peut-être LA pièce dont je rêve (avec les deux autres) mais là aussi il en existe très peu des originaux, et ils sont généralement hors de prix.

Pour moi un maillot ça représente une époque, des matchs, des exploits. Je prends l’exemple du club que je supporte (l’OL): quand je vois un maillot, qu’il soit récent ou ancien, ça me fait instantanément penser aux matchs légendaires qui ont eu lieu avec ce maillot. Parfois des grandes victoires, parfois des défaites terribles. Ça me fait également penser aux joueurs qui ont brillé avec. Un maillot c’est une trace dans l’histoire. Et puis c’est aussi un certain esthétisme, un certain design. Dans ma collection ce que j’aime c’est que certains maillots reflètent instantanément leur époque, au travers de leur matière, de leur design, pour certains de leur flocage en mousse comme on en voit plus aujourd’hui. J’adore ce côté là d’un maillot également.

Voici à présent quatre maillots de la collection d’Antho, qui représentent beaucoup à ses yeux et racontent une histoire ou anecdote sympathique:

  • Cuauhtemoc Blanco / Chicago Fire 07-08 

    C’est un maillot un peu particulier parce qu’il est lié à un souvenir d’enfance avec ce joueur. En fait, j’ai pu découvrir ce joueur lors d’un match de la Coupe du Monde 98 que j’ai vécu au stade de Gerland; c’était Mexique – Corée du Sud. J’étais gamin et ce joueur avait effectué près du poteau de corner, côté Virage Nord ou j’étais, son fameux dribble du « crapaud » où il bloque le ballon entre les pieds et saute entre deux joueurs. Ça m’avait marqué et j’ai toujours gardé de l’affection pour lui, forcément.

  • Deco / FC Porto 02-03 

    J’ai cherché ce maillot pendant de longs mois. C’est le seul club à ma connaissance dans lequel Deco a porté le numéro 10, ce qui rendait le maillot assez rare. Et ce qui s’est passé, c’est que j’étais en concurrence avec un pote portugais qui lui aussi collectionne les maillots mais sans être fixé sur un numéro. Il était fan de Deco et de Porto ! Lorsque l’on s’aventurait sur les sites pour regarder les maillots, on savait tous les deux que le premier qui verrait un maillot de Deco se jetterait dessus. Du coup on a mis des alertes, des notifications et c’était au premier qui le trouverait. Et un matin je vois un mail avec une notification d’un maillot Deco vendu par quelqu’un à qui j’avais déjà acheté des maillots. Je me suis jeté dessus sans réfléchir, et quelques temps après j’ai pu narguer tranquillement mon pote qui réfléchit, encore aujourd’hui, à venir me cambrioler pour le récupérer !

  • Zico / Bresil 86 

    C’est un maillot que j’ai trouvé récemment. Et je l’adore. Il a une valeur particulière pour moi tout simplement parce que chez moi on a eu un chat pendant 22 ans, et il s’appelait… Zico. Évidemment en référence au joueur. Au départ je souhaitais un maillot de Flamengo mais malheureusement étant une légende de ce club, les maillots originaux de lui sont très chers. Adidas a fait pas mal de rééditions depuis mais comme pour Cruyff ou Pelé, j’esperais trouver un original un jour. Et puis, en cherchant, je suis tombé sur ce maillot du Brésil 86, un original de la marque Tooper. Là aussi en voyant ça je n’ai pas hésité une seule seconde et j’ai instantanément pris le maillot. Et il est vraiment top.

  • Chapecoense / Edition spéciale 2017 

    Ce maillot n’a pas une histoire particulière par rapport à moi mais il a une histoire particulière par rapport à ce qu’il représente. C’est une édition spéciale qui avait été sortie en hommage aux 71 victimes de l’accident d’avion de l’équipe de Chapecoense qui se rendait à sa finale de Copa Sudamericana. Le maillot arbore 71 étoiles, 1 pour chacune des victimes. Lors du crash j’avais essayé de me procurer un maillot via le site officiel du club ou Umbro Brazil afin d’être sûr que le club récolterait une partie des bénéfices. Malheureusement ça avait été impossible de faire des achats pour la France. Quelques temps plus tard, je me suis rabattu sur ce maillot vendu par un tiers brésilien.

Vous l’aurez compris, le numéro 10 attire, surprend et répand beaucoup d’amour sur et en dehors des terrains de football. En plus des ces quatre belles acquisitions, on peut également noter la présence de Nakata, le japonais de Parme, Riquelme, l’idole de Boca, Ronaldo, le brésilien, lors de son passage du côté de l’Italie et de l’Inter, ou encore Raul. Bergkamp, Maradona, Gullit ou Zidane sont évidemment bien présents. Une collection à faire tourner les têtes, et nous envoyer au pays des rêves…

Et comme tout bon collectionneur, Antho nous dévoile sa dernière acquisition, une « chemise » spéciale et légendaire, celle de Jari Litmanen, avec l’Ajax ! Sublime, comme toutes les autres. Et vous, quel numéro 10 dans votre team?

 

 

Un grand merci à Antho pour ce joli récit et sa disponibilité.

A très bientôt pour un nouvel épisode du Romantic Football Collection chez La Vista.

Piazzo,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s