Les supporters rennais se sont réveillés avec la gueule de bois ce lundi matin, après la claque reçue au Roazhon Park la veille face au Racing Club de Strasbourg de Thierry Laurey (1-4). La goutte d’eau, certainement, pour le président Létang qui n’aura pas perdu de temps avant de « mettre a à pied » celui qu’il avait fait venir un an auparavant lors de son arrivée au club.

Un an, le temps de qualifier le Stade Rennais en Europa League en reprenant le flambeau d’un certain Christian Gourcuff, au terme d’une deuxième partie de saison aboutie. Un an pour essayer de faire franchir ce putain de cap au club breton. Un an, avec des hauts et des bas mais surtout un an avec pas mal de désaccords avec son président. On peut penser notamment aux choix de recrutement de l’été dernier (Khazri, Ben Arfa, Niang…).

Un début de saison compliqué, avec cette 14ème place en Ligue 1 après 15 journées et un parcours épique en coupe d’Europe, qui n’aura pas arrangé cette situation tendue en interne. Sabri Lamouchi aura donc débuté à Strasbourg en novembre 2017 pour finir face au club alsacien, une fois de plus, début décembre 2018.

Alors choix stratégique de la part des dirigeants rennais? Calculé? Imprévu? Le président Létang attendait-il juste un résultat qui puisse lui permettre d’écarter son entraîneur? Beaucoup de questions que sont en droit de se poser les amoureux du club rouge et noir… Et quel avenir pour le banc de touche?

Pour le moment, la solution se nomme Julien Stéphan, et se réalise donc en interne. Une belle opportunité pour le fils de Guy. Après un départ avorté pour Monaco, le jeune entraîneur de la réserve (38 ans) devrait pouvoir goûter au niveau professionnel et sera certainement sur le banc face à Lyon mercredi (je préfère utiliser le conditionnel car on ne sait jamais avec ce club). Dans un statut sec d’intérimaire ou pour une possibilité de moyen terme? La question mérite d’être posée.

Même si les noms commencent à fleurir dans nos médias français (Carteron, Blanc, Le Guen et j’en passe), l’option Stéphan semble être la plus cohérente et la plus plausible. On peut parler d’une vraie opportunité pour celui qui a décidé tôt de se tourner vers le monde des entraîneurs plutôt que celui des joueurs. Marche après marche, step by step.

Après avoir entraîner les jeunes du FC Drouais, il aura enchaîné avec Châteauroux, Lorient puis le Stade Rennais, depuis 2012. U19 et réserve, depuis trois ans. Avec des résultats et une gestion qui ne sont pas passés inaperçus. L’heure est-elle arrivée pour celui qui est décrit comme talentueux et prometteur par bon nombre de connaisseurs? Il semble faire l’unanimité auprès des joueurs et éducateurs qu’il a pu côtoyer durant toutes ces années.

Alors oui, des noms vont circuler, des rumeurs se répandre, les médias s’enflammer, mais la solution est possiblement sous le nez des dirigeants bretons, arrivée à maturité et prête à être lancée dans le grand bain de la Ligue 1.

Affaire à suivre,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s