The Romantic Football Collection est une rubrique du site consacrée aux maillots du plus beau sport de la planète, du club du quartier de ta ville, à celui du bout du monde, de l’autre côté du globe. Historique, esthétique, passionnelle ou originale, chaque chemise associée au ballon rond de notre armoire réserve son lot d’anecdotes, d’histoires et d’amour. Dans ce sixième épisode, nous allons à la rencontre d’Anthony, véritable passionné de l’un des plus grands clubs du monde (en toute objectivité, bien évidement), l’Internazionale FC. Un club doté d’une riche et belle histoire, et des maillots connus de tous, avec ses bandes verticales bleues et noires intemporelles. Cette institution, aux trois Ligue des Champions (1964, 1965 & 2010) et dix-huit titres de champion d’Italie notamment, aura revêtu de magnifiques tuniques aux couleurs bien identifiées tout du long de son histoire, depuis sa création en 1908. Notre protagoniste du jour possède une cinquantaine de maillots de son club fétiche, rien que ça. Pour nous, il revient sur sa collection, et les cinq maillots marquants de son dressing. Immersion au cœur du tissu nerazzurro.

De quoi est parti cette envie de collectionner les maillots de l’Inter?

« Par le plus grand des hasards en fait. J’ai acheté le premier en 2003, ensuite j’en ai acheté quelques-uns et puis au moins un par saison depuis 2009. Mais, il y a environ deux ans, j’ai acheté mon premier maillot d’occasion, puis deux, puis trois et ça ne s’est jamais arrêté… »

On peut parler d’une véritable drogue?

« Carrément ! C’est-à-dire que je jette un œil une à deux fois par jour sur eBay et différents sites de revente de maillots parce qu’il y a un vrai marché et les maillots rares partent très vite ! À la base mon but était d’avoir au moins un maillot par saison de 2003 (achat de mon premier maillot) à aujourd’hui mais très vite j’ai trouvé des maillots encore plus anciens et j’ai décidé d’aller jusqu’en 1990… »

D’où te vient cette passion pour l’Inter ?

« Je me suis intéressé au football assez tard parce que dans ma famille on est plutôt dans les sports mécaniques. A la maison, mon père regardait uniquement les matchs de la Nazionale et c’est en 2001 que j’ai commencé à en regarder avec lui (j’ai évité le traumatisme Euro 2000 (rires)). À cette époque le fer de lance de la Nazionale était Bobo Vieri, j’étais fan et c’est tout naturellement que j’ai commencé à le suivre en club aussi, heureusement il jouait à l’Inter à ce moment là ! »

Quelles sont les cinq pièces que tu affectionnes particulièrement? 

« Il est difficile pour moi d’en choisir cinq parce qu’il y a plusieurs critères à prendre en compte. En ce qui me concerne, le plus évident peut-être, est l’aspect purement esthétique. C’est la première chose qu’on voit sur le terrain, ça nous parle, les couleurs, les motifs, etc… Mon deuxième critère serait le souvenir lié au maillot, un souvenir d’enfance ou un maillot possédé dans nos jeunes années par exemple. Je pense aussi aux maillots victorieux ou portés par des stars. Mon troisième critère, je dirais que c’est un peu le « fantasme » d’une époque que je n’ai pas connue, quand je vois un maillot très ancien j’imagine les grands joueurs qui l’ont porté, les trophées gagnés… »

Je vais classer mes maillots préférés par saison, du plus ancien au plus récent:

1990-1991, maillot domicile

img_20191102_154434351507943.jpg

« Le critère pour celui-ci est avant tout le « fantasme », l’époque des trois allemands, un peu plus tôt, le 13ème Scudetto de l’Inter. Je l’imagine facilement sur les épaules d’Andreas Brehme, floqué du numéro 3, une course sur le flanc gauche, un boulet de canon, un but… Une époque que j’aurais aimé connaître en tant que supporter de l’Inter, d’autant plus que cette saison le club gagne la Coupe UEFA face à la Roma ! Il y a aussi une part d’esthétisme dans mon choix car il remplit tous les critères pour être « da Inter », c’est à dire qu’il respecte les couleurs et traditions du club et permet de reconnaître l’Inter au premier coup d’œil. »

 

1991-1992, maillot extérieur

« Sur l’échelle du temps on est très proche du maillot précédent donc le fantasme de l’époque inconnue est aussi très présent pour ce maillot mais je l’ai surtout choisi pour le côté esthétique. Un design que j’adore de la part d’Umbro qui était vraiment au top dans les années 1990 et pondait pour l’Inter comme pour d’autres de vraies pépites, j’en ai des papillons dans le ventre quand je le regarde… ! »

1997-1998, troisième maillot

« Mythique, reconnu dans le monde entier probablement grâce à Ronaldo. Je crois que pour ce maillot on ne peut pas séparer l’esthétisme et le souvenir victorieux ! Je le trouve magnifique, sûrement le plus beau troisième maillot de l’histoire de l’Inter avec ses bandes horizontales et ses couleurs qui ne sont pas les nôtres mais qui ne choquent pas plus que ça au final. Encore un « capolavoro » de le part d’Umbro mais serait-il aussi beau sans la victoire en Coupe UEFA ? Difficile à dire… »

2001-2002, maillot domicile

« Pour celui-ci, mon critère est uniquement esthétique puisqu’il est lié à de très mauvais souvenirs : l’Inter qui lutte pour le Scudetto jusqu’à la dernière journée, où elle perd 4-2 à Rome contre la Lazio… Alors pourquoi ce maillot? Parce que je trouve que c’est l’un des plus réussis: nous avons les traditionnelles bandes noires et bleues, un peu de jaune, notre troisième couleur, un joli col et l’apparition, pour la première fois je crois, du motif peau de serpent. Ce motif a été utilisé plusieurs fois depuis mais jamais aussi bien que sur ce maillot-là, l’imitation est très bien faite et surtout le motif reste discret de par son placement… »

2009-2010, maillot domicile

« Pour finir, le maillot de la meilleure Inter de l’histoire? Impossible ici aussi de séparer l’esthétique du souvenir ! On a tout ce que j’aime dans ce maillot, les couleurs sont éclatantes, les bandes de la bonne largeur, le col rond qui marque l’extrémité des manches, pas de fantaisies sur le domicile et ça me plaît ! En plus de ça, ce maillot fête le centenaire du premier Scudetto de l’Inter avec une étiquette sur le côté et le contour tricolore de l’emblème, des petits détails qui font la différence. Côté souvenir, c’est le maillot du triplé ! Avec ce maillot l’Inter devient le seul club italien à gagner lors de la même saison le championnat, la coupe nationale et la Ligue des champions, tout ça 100 ans après son premier Scudetto et 45 ans après sa dernière Ligue des champions ! »

Pour avoir un aperçu général et ainsi mesurer la qualité et la quantité de maillots nerazzurri de notre protagoniste, voici deux clichés de sa sublime collection:

img_20191108_2245161746964413.jpg

img_20191108_2245391402507495.jpg

Merci à Anthony pour le partage de son dressing bleu et noir. En tant qu’amoureux de l’Internazionale, je ne pouvais qu’être sous le charme de cette collection et ne pouvait passer à côté de cet échange. A bientôt pour de nouvelles aventures et de nouvelles chemises…

Piazzo,

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s