Une vie de supporter à attendre ce genre d’affiche prestigieuse pour son équipe de cœur. La plus belle des compétitions européennes, la cour des grands, la haute de la haute. Nos petits rennais à Stamford Bridge, pour y défier le Chelsea de Franck Lampard et retrouver, avec un plaisir certain, Edouard Mendy au détour de cette partie étoilée. Le sénégalais, fraîchement débarqué en provenance des bords de la Vilaine, et qui fait déjà l’unanimité dans le royaume. Il a su s’intégrer rapidement et prendre la place, sans balbutier, d’un Kepa totalement tributaire de son talent et de son assurance.

Haut blanc, bas blanc, chaussettes noires, l’allure est belle et élégante. Le drapeau de la Bretagne rayonne sur le billard vert anglais. Les intentions de jeu sont évidentes, les transmissions sont fluides et prononcées, les rennais ne sont certainement pas venus à Londres pour y faire du tourisme. Oui mais, vous le savez, il y a toujours un mais. Celui qui vient vous gâcher la soirée, vous endiguer la fête. L’injustice, la vraie. Rien de pire que de voir son équipe, vaillante et décidée, être réduite de la sorte à subir l’iniquité imposée par les arbitres ou toute autre entité malveillante. Consultons le VAR à notre guise, tant qu’à faire, et permettons nous, en plus de ça, de punir cette équipe en expulsant un des leurs. Comme si la plaie n’était pas assez ouverte, le couteau pas assez enfoncé. Difficile de retenir ses émotions, de ne pas crier au scandale, à l’injustice ! Un crime contre l’équité. Les blues peuvent sereinement en profiter et ne vont certainement pas s’en priver.

L’attitude des rouges et noirs est à mettre en avant, sur l’estrade du mérite, regards conquérants face à tous les amoureux du club, mais aussi du football. Même réduits à dix, les hommes de Julien Stéphan cherchent à jouer, à combiner, à se projeter. Pas le temps pour les regrets. Nous y sommes, nous allons en profiter. Une attitude valeureuse qui permet aux supporters de placer la fierté au même rang, si ce n’est plus, que l’amertume. Benjamin Bourigeaud fantastique, James Léa-Siliki inspiré, Steven Nzonzi en régulateur, le milieu rennais a su imposer son jeu et le tempo de la rencontre. Le Stade rennais se permet de faire jeu égal avec Chelsea. La charnière centrale réalise également une partie plus que solide avec notamment le capitaine du navire Damien Da Silva, encore précieux sur des interventions tranchantes et un Nayef Aguerd également rassurant malgré une ou deux erreurs de relance. Les coéquipiers du courageux Serhou Guirassy auraient clairement mérité de marquer au moins un but face à leur ancien partenaire, Edouard Mendy. Mais la cage des blues ne tremblera pas, sauf sur une frappe de Jérémy Doku, justement refusée pour un hors-jeu. A noter, les entrées remarquées de Clément Grenier et Romain Del Castillo, intenable sur son côté gauche. L’ancien lyonnais s’est amusé de petits bonbons sucrés pour ses partenaires. Une élégance délicate qui fait de ce joueur un artiste imprévisible. Nous aimerions évidemment en voir plus, et surtout plus souvent. Clément Grenier aurait pu permettre aux rennais de marquer ce but salvateur sans un arrêt de classe de Mendy, qui avait parfaitement anticipé la frappe du numéro 8 breton. Adrien Hunou et Hamari Traoré se sont essayé, sans plus de réussite. Mais le courage et l’audace des rennais doivent être soulignés. S’appuyer sur ces principes de jeu, cet état d’esprit, qui ont fait de ce groupe un exemple de persévérance au pays du football. Les rennais sont à mi-chemin, et auront la possibilité de rayonner au Roazhon Park pour deux affiches de gala, pour continuer d’apprendre, mais également un déplacement crucial sur les bords de la mer noire. Oui, le Stade rennais a un avenir européen, et oui il aura de meilleurs lendemains…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s